icon-account icon-glass

Interview d'accouchement

Interview d'accouchement : Marine Deffrennes

@marine_deffrennes_

Photo : BellyBalloonPhotography/LesLouves

Qui êtes-vous / que faites-vous dans la vie ?

Marine Deffrennes, journaliste, co-fondatrice du site leslouves.com, le magazine qui embellit votre grossesse et vos premiers pas de toute jeune maman…

Quel âge avez-vous ?

35 ans.

Dans quelle ville habitez-vous ?

Lille, en transit 3 fois par semaine pour rejoindre mon bureau et mon associée à Paris.

Donnez-nous une info essentielle à connaître sur vous ?

J’adore lire, et forcément, je rêve d’écrire…

Est-ce votre premier accouchement ?

Oui ! Mais pas le dernier, je l’espère de tout cœur.

Êtes-vous plutôt une encyclopédie vivante de l’accouchement ou vivez-vous dans l’ignorance la plus totale et misez tout sur votre instinct ?

On peut dire qu’après 2 années à 100% dans les sujets Louves aux côtés d’une maman très calée et très douée pour me coacher - Marion, mon associée-, et à force d’écouter les histoires d’accouchement de ma sœur et de mes meilleures amies, j’étais quasi incollable sur ce thème. J’y allais la fleur au fusil, avec hâte, impatience et confiance en mon instinct de mère sur lequel je comptais beaucoup. La première véritable contraction m’a fait revenir à ma place en 3 secondes… J’ai pleuré, appelé ma maman et demandé au futur papa de me ramener à la maison.

Accouchement avec ou sans péridurale ? Pourquoi ?

Avec péridurale évidemment, même si j’envisageais avant cette fameuse contraction qui a tout changé de dire « Non, ça va, je vais me débrouiller avec un ballon et quelques postures de yoga… » LOL !

Plus sérieusement, j’aimerais vivre un jour un accouchement avec plus de sensations. Grâce à la péridurale, j’ai donné naissance à ma fille dans un éclat de rire, et ça, ça n’a pas de prix comme disait ma sage-femme très sagement... Cependant, je trouve malgré tout qu’une part d’émotion et d’adrénaline a fait défaut au moment où elle est sortie de mon ventre, ce moment reste un peu vaporeux et irréel dans mon souvenir, comme si le fait de ne pas la sentir passer avait aussi anesthésié ma capacité à tressaillir et bondir de joie à cet instant précis…

Votre niveau de stress / peur par rapport à l’accouchement entre 1 et 10 ?

1. Ce sera peut-être un peu plus si je dois reproduire l’expérience…

Qu’est-ce qu’on ne vous a jamais dit sur l’accouchement, et que vous auriez aimé savoir ?

J’aurais aimé qu’on me parle des « tranchées » : ce mot terrible qui désigne les contractions post accouchement, qui m’ont fait croire que je faisais une hémorragie…

Qu’est-ce que vous avez trouvé le plus dur ? La grossesse, l’accouchement ?

Le premier trimestre de la grossesse : nausées/mauvaise humeur/appétit décuplé et prise de poids…

Comment avez-vous préparé votre accouchement ?

J’ai fait du yoga pendant toute ma grossesse, presque tous les jours, chez moi et à mon rythme, et dans les derniers mois j’ai lu et suivi les conseils de Bernadette de Gasquet et Julie Bonapace pour assouplir et ouvrir le bassin. Dans ma maternité, j’ai suivi scrupuleusement tous les cours de préparation avec option sophrologie et l’atelier « allaitement et rythmes du nourrisson ». J’ai adoré faire tout ça, découvrir des tonnes de choses sur mon corps et sur ce qui m’attendait. Je ne sais pas si j’en ferai autant pour un deuxième enfant…

Une anecdote marrante ou non lors de votre accouchement ?

La tête de mon amoureux avec sa charlotte violette sur la tête, j’éclatais de rire rien qu’à le regarder, il imitait le Dr Carter dans Urgences… Une fois la péridurale posée c’était vraiment une partie de plaisir !

Et si c’était à refaire ?

La même sans péri ? Chiche…

Un conseil pour nos lectrices ?

Écoutez les histoires des autres pour vous attendre à tout et n’avoir peur de rien. Un peu de matière ici.


0 commentaires


Laisser un commentaire

AJOUTER AU PANIER